Stockholm
20 Jan, Thursday
-3° C
TOP
g

Echafaudages

Liens permanents

Lens factuels

Partenaires

Gangan Productions

ECHAFAUDAGES

Nouveau Studio des écritures et des Imaginaires vivants

Faire jaillir les imaginaires et bousculer les regards

En 2018, Échafaudages a été imaginé par Sèdjro Houansou qui s’est inspiré du modèle du Studio Européen* (à voir en sus), pour opérer la rencontre entre des jeunes de 16-21 ans et l’écriture théâtrale. Avec ce dispositif naissant piloté par SUDCREA avec l’accompagnement du CIRCA Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon, l’Institut Français de Cotonou et Gangan Productions , de 2018 à  2019, 120 jeunes lycéen.ne.s de Cotonou et d’Abomey-Calavi ont découvert l’écriture théâtrale (compris les bases de cette activité et bousculé leur regard sur les livres de théâtre); 16 jeunes donc 08 garçons et 08 filles ont bénéficié d’une semaine de studio autour de leurs propres fragments de textes dans les locaux de Sudcrea et de l’Institut Français de Cotonou, avec l’accompagnement dramaturgique de Guillaume Cayet, Sèdjro Giovanni Houansou et l’intervention directe des auteurs Simon Grangeat, Sarah Fauteux, Martin Bellemare (Québec) et Dorothée Thébert de la Suisse. A la fin du processus du studio et du retour des propositions de texte de ces jeunes, Cédric Mabudu a été retenu comme lauréat pour bénéficier d’une immersion au CIRCA. Novembre 2020, la COVID est arrivée et tout s’est dévissé. Le lauréat a reçu une bourse et un accompagnement mais sans pouvoir se déplacer en France. 

Aujourd’hui, SUDCREA relance Échafaudages sous une forme plus avancée au regard des enjeux actuels de l’écriture dramatique en Afrique et dans la sous-région. 

Ainsi Échafaudages prend désormais la forme d’un espace plus assumé, sous le nom “les studios Echafaudages” pour servir de pôle de formation, d’accompagnement et de valorisation des aut.eur.rices du spectacle vivant.

Nous ouvrons une série d’ateliers, de stages,  d’activités de coaching  et de résidences organisées à l’intention des jeunes désireux d’apprendre à écrire non seulement pour la scène théâtrale, mais aussi d’autres formes comme pour la radio, le cinéma, la scène citoyenne et politique. L’écriture dramatique est érigée en parcours principal autour duquel gravitent les autres formes. 

Ce projet développera une démarche rigoureuse pour permettre à de nouvelles vocations de s’affirmer et de se former aux écritures de spectacle principalement, mais aussi à des formes « plurielles », recherchées, audacieuses, qui défient les structures d’hier et celles contemporaines. 

Il s’agit donc de former, de transmettre mais aussi de créer l’opportunité que les imaginaires portées par ces jeunes qui arrivent, se croisent, se rencontrent, se choquent, créent des étincelles et se développent. Il développera une synergie d’actions et des circuits avec les différents dispositifs en place sur le territoire béninois, africain, et hors Afrique ; provoquera des interactions qui permettent aux voix d’auteurs de se faire entendre dans les cercles et lieux où elles sont attendues / espérées.

Échafaudages consacre en priorité son énergie à pousser le curseur de l’écriture chez les femmes, puis chez les jeunes de moins de 30 ans. C’est d’ailleurs à ce titre que l’un des principes fondateurs de ce dispositif est de faire entrer autant de candidatures féminines que masculines; et de provoquer la prise de parole et le positionnement des premières à la même table que les seconds. Faire jaillir les imaginaires et bousculer les regards sur des thématiques diverses.

Il sera un espace d’où on peut réellement apprendre à écrire, lire le monde à travers les écritures contemporaines et « tomber dans le risque » d’une carrière d’écrivain pour le spectacle vivant et la fiction.

Chaque année donc, les portes sont ouvertes à 06 jeunes aut.eur.rices pour un cycle d’un à deux ans, parsemé d’ateliers de formation, de rencontres autour de l’écriture, d’expériences dans des lieux et des théâtres, de résidences de recherche et de bourses.

Ils organiseront des stages périodiques, pour des dizaines d’autres jeunes professionnels de divers métiers désireux de s’initier aux écritures de spectacle et de fictions, et à des activités qui font vivre les écritures.

 

 

*Le modèle précédent — Echafaudages, action de recherche en écriture avec les jeunes de 16 à 21 ans a pris principalement la forme d’un studio d’une semaine pendant laquelle sont accueilli.e.s en atelier de recherche une dizaine de jeunes  (en provenance du Bénin, des pays d’Afrique de l’ouest, de la France et du Canada)  avec des professionnels de l’écriture dramatique nationaux et internationaux. 

Le rôle de ces professionnels etait d’accompagner les jeunes dans leur projet / désir d’écrire du théâtre. Mais en amont et en aval du studio proprement dit, le projet a fait usage d’un processus minutieux permettant aux jeunes d’une part l’acquisition des outils primaires d’écriture dramatique, d’autre part la mise au plateau de leur propositions. Le modèle actuel fait avancer ce projet sur trois aspects à savoir

  • La limite d’âge est portée à 30 ans 
  • L’accompagnement de l’écriture chez les femmes est davantage important
  • Les activités sont diversifiées et constituent un parcours d’un à deux ans fait d’atelier de formation, de résidence de écritures, de stages pratiques, de coaching, de travaux de lecture et de compte rendu, de participation à des comités.

*Le studio Européen des écritures théâtrales créé par la Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle, l’Ecole Nationale supérieure des arts et techniques du théâtre-ENSATT et la SACD accueille chaque année une dizaine d’auteurs venant des différents pays d’Europe. Ils arrivent avec un projet d’écriture embryonnaire, avec des notes, des idées assez vagues, des fragments. Tout cela constitue un document que Enzo Corman appelait les hypothèses dramatiques. L’idée dans ce rendez-vous qui dure une semaine, c’est de permettre aux auteurs de présenter leur projet au groupe de participants ainsi qu’aux accompagnateurs. Une fois le projet présenté, il y a des échanges autour, (pas de critique, puisqu’il s’agit d’un début de projet) très riches en apport de ressources et de réflexions. Certains donnent des références de textes ou de livres à découvrir pour enrichir le travail de l’auteur. A la fin, chaque auteur part avec plein d’idées et de ressources exploitables pour continuer son projet ou pas.  Les projets aboutis ne sont pas acceptés sur ce genre de studio qui se place vraiment au tout début de la recherche et de la création de l’auteur